Séjour Ile des Pins

A 20 minutes de vol de Nouméa, le visiteur tombe, dès son arrivée, sous le charme d'une île paradisiaque. Kunie, son nom mélanésien, mérite sa réputation « d'île la plus belle du monde »… petit guide de cette île pas comme les autres.

Des kilomètres de plages de sable blanc bordées de pins colonnaires, un lagon turquoise idéal pour les amateurs de plongée sous marine avec des fonds marins d’une incroyable beauté, des habitants chaleureux, … bienvenue sur l’Île des Pins où ici, le temps semble tout simplement s’être arrêté.

Et malgré sa forte notoriété, l'île a su garder toute son authenticité.

Géographie de l’île

L’Île-des-Pins est une commune de la Province Sud de la Nouvelle Calédonie ainsi qu’un département d’outremer. L’ Île-des-Pins mesure 15 km de long sur 13 km de large. Elle se trouve à l’Est de la Grande Terre et à 100 km au Sud Est de la capitale Nouméa. Il y a un aéroport avec une piste atterrissage de 1 097 mètres. Impossible de s’y rendre donc en A380, ou même une version plus petite. Ici il faudra prendre un appareil plus petit au départ de Nouméa pour s’y rendre par la voie des airs.

L’ Île-des-Pins est entourée d’une barrière de corail tout comme les autres îles de la Nouvelle Calédonie.

L’ Île-des-Pins compte 2 000 habitant qui sont principalement des mélanésiens et des kanaks.

L’île accueille une faune très variée et même un peu inhabituelle puisqu’on retrouve des espèces telles que les gecko à crêtes ainsi que le gecko géant de Nouvelle-Calédonie, le plus grand au monde.

Le point culminant de l’île est le Pic Nga à 262 mètres d’altitude et la rivière la plus longue se nomme Ouro.


GPS

Histoire et Culture de l’Île-des-Pins

Histoire

Avant l’arrivée des européens sur l’île, les Mélanésiens y vivaient déjà depuis 2 000 ans. C’est le Capitaine James Cook qui, en 1774, a vu l’île pour la première fois et la renomma lors de son second voyage en Nouvelle-Zélande. James Cook s’inspira des pins présents en grand nombre sur l’île pour la baptiser. Il ne débarqua jamais sur l’île mais constata qu’elle était habitée en remarquant des signes de vie (fumée…).

En 1840, les Protestants et Catholiques débarquent avec les marchants à la recherche de santal, un bois aux propriétés antiseptiques et aphrodisiaques.

Les Français prennent possession de l’île en 1853 au moment même où les kuniés choisissent la religion catholique.

En 1872, l’île devient une colonie pénitentiaire et sert à la déportation de 3 000 insurgés politique de la Commune de Paris.

Aujourd’hui, les ruines de la colonie pénitentiaire peuvent être vues au village d’Ouro, à l’est de l’île. Les prisonniers avaient construit dans la ville un château d’eau rénové en 2005 et toujours actif.

Culture

La population de l’île est divisée en deux groupes « traditionnels » : les Mélanésiens et les Kanaks. Pour des raisons culturelles, traditionnelles et sociales, les kuniés sont répartis en 8 tribus avec leur propre « petit chef » et sont gouvernées par un Grand Chef.

L’île est divisée comme un gâteau et les kuniés sont dispersés autour de l’île dans leur zone tribale pour cultiver leurs propres patates douces.

Un grand nombre d’entre eux vivent à Vao, le seul village où l’on peut trouver des écoles, une église, la mairie, le centre médical, quelques magasins, le marché, une banque et la poste.

Bien que les kuniés parlent leur propre langue entre eux, le français est la langue officielle à l’école, en commerce et dans le tourisme. L’anglais est peu pratiqué sauf dans les endroits très touristiques.

Les habitants locaux sont très réputés pour leur amabilité et sont très accessibles.

Visiter l’île

Absence de stress, pas de vie nocturne, l’idéal pour des vacances paisibles et dépaysantes.

Voici une sélection :

  • Grotte d’Oumagne, plus connue sous le nom de la Grotte de la Reine Hortense, est une des nombreuses grottes de l’île ;
  • Vestiges de la colonie pénitentiaire ;
  • Bay Kanumera et Bay Kuto offrent toutes deux une vue sublime sur des plages de sable blanc ;
  • Bay Upi, la plus spectaculaire des baiess de l’île ;
  • Bay d’Oro et sa piscine naturelle taillée dans le corail ;

Informations visiteurs

Quant partir

Pour profiter de longues journées chaudes et ensoleillées, mieux vaut partir de mai à décembre, et février. Les autres mois seront davantage pluvieux.

Les soirées peuvent être fraîches, nous recommandons ainsi de ne pas oublier les petites laines dans la valise.

La monnaie

Le Franc Pacifique est d’usage en Nouvelle-Calédonie. Retrouvez les formalités d’entrée en Nouvelle-Calédonie.

GARANTIE DE VOYAGE /IATA / Winterhur