Histoire et Culture de l'Île Maurice

Premiers habitants de l'île Maurice

Bien que mentionnée pour la première fois par les arabes, sous le nom de Dîna Arobin au Xe siècle, ce n'est qu'en 1516 que les portugais débarquent sur l'île pour y chasser le dodo.
Les hollandais s'y installent dès 1598 et la nomme Mauritius, du nom de leur prince Maurice de Nassau. Néanmoins, une succession de violents cyclones finit par décourager les hollandais qui quittent l'île en 1658. L'île va ainsi demeurer inhabitée jusqu'à la colonisation française.

Colonisation françise

Le françis Dufresne d'Arsel prend possession de l'île Maurice alors que cette dernière est toujours déserte en 1715. Il la rebaptise aussitôt «Isle de France». Dès lors des colons et des esclaves commencent à arriver sur l'île.

Néanmoins, il faudra attendre 1735 l'arrivée de Mahé de La Bourdonnais pour que s'organise la vie sur l'île: la capitale est établie à Port Louis, la colonisation se développe et organise la traite des esclaves (commerce d'esclave). L'île Maurice, ou plutôt pour l'époque, l'Isle de France compte 18 000 habitants et son port devient aussi important que Bombay, Madras ou Batavia (ancien siège de la Compagnie Néerlandaise des indes orientales, son nom actuel est Jakarta). Les corsaires contribuent à la richesse de l'île dont Surcouf, capitaine corsaire qui harcelait les marines marchandes et britanniques sur la route des Indes.

La domination anglaise

En 1789, les anglais s'emparent de plusieurs îles et archipel dont les Seychelles et la Réunion. Bien que la bataille navale de Grand Port fut gagnée par les français en 1810, plus de 16000 soldats débarquent à Cap Malheureux, un village au nord de l'île Maurice. Le nom de ce lieu proviendrait du nom donné par les français car c'est ce qui fit capituler l'Isle de France. En 1814, le traité de Paris cède l'île Maurice, les Seychelles, et Rodrigues aux anglais. L'île reprend son ancien nom: Mauritius. Certaines lois du code de Napoléon restent en vigueur à l'île Maurice. Le françis perdure également sur l'île et reste la langue des Mauriciens.

En 1833, l'abolition de l'esclavage touche 100 000 personnes. Des indiens sont engagés pour venir travailler dans les plantations notamment la canne à sucre. Embauchés pour une période de 3 ans, bien peu repartent de l'île au point que la population indienne représente les 2/3 de la population de l'île en 1861.

Indépendance et démocratie 1869 - 1968

L'économie mauricienne souffre de la crise de la betterave sucrière et amplifiée par le percement du canal de Suez (les navires marchands ne sont plus obligés de contourner l'Afrique, l'île Maurice ne se trouve ainsi plus sur la route des Indes). L'Angleterre se décide à entamer la décolonisation en 1957 et Maurice se dote d'un parlement en 1967 tout en restant une colonie britannique.

Mais il faut attendre 1968 pour que l'île Maurice devienne indépendante. Sir Seewoosagur Ramgoolam, chef du parti travailliste, devient premier ministre et commence le redressement économique du pays. C'est à ce moment là que l'île Maurice se lance dans le tourisme avec le succès qu'on lui connaît aujourd'hui.

Sources: Guide Mondéo Ile Maurice; Wikipedia

GARANTIE DE VOYAGE /IATA / Winterhur